vendredi 7 mai 2010

Coupe du monde Houffalize, la ville du vélo de montagne.

Houffalize c'est 211 coureurs chez les hommes qui sont prêt à tout pour entrer dans le bois en premiers, c'est du trafic autant durant la course comme on peut le voir:
que partout dans ce petit village. Les cyclistes paralysent complètement le village en cette fin de semaine de course, les autos doivent contourner par d'autres routes et plusieurs spectateurs viennent à vélo pour éviter d'être prisonnier du village. L'ambiance est vraiment géniale et les gens d'Houffalize adorent le vélo, ils avaient d'ailleurs reçu la prestigieuse course de route Liège-Bastogne-Liège la semaine précédente qui empruntait la même montée où nous avons réalisé le départ de la coupe du monde, une montée de plus de 2 minutes à près de 19% de moyenne. De tous les départs de coupe du monde, c'est de loin le plus violent physiquement, même les bras et les abdominaux sont en acides lactiques en haut de la côte. On as pas le choix de partir aussi vite puisqu'ensuite à l'entrée des premier boisés étroits et ce pour le premier tour complet, c'est un peu le chaos et le trafic, un peu frustrant d'ailleurs quand certains coupent le parcours pendant que d'autres attendent...
Alors voici mon résumé de course: J’ai pris le 80e rang au terme de la course de 6 tours de 5.5km. Je n’ai pas pu prendre part à la première coupe du monde qui avait lieu en Grande-Bretagne la semaine dernière en raison du Volcan en Islande qui a perturbé la circulation aérienne vers l’Europe. J’ai donc débuté la course en 82e position sur un total de 210 coureurs. Avec toutes ces périodes d’attentes en raison des bouchons formés à l'entrée des bois du premier tour, je crois que j’étais à 4 minutes du leader, ensuite j’ai pu prendre mon rythme en réalisant un bon parcours et perdant moins que 2 minutes sur les leaders par tour. J’ai terminé ma course d’environ 1h50 à 13 minutes du gagnant de la course, l’espagnol José Antonio Hermida. Cet écart est le plus petit auquel j’ai terminé par rapport au gagnant de toutes mes coupes du monde ce qui est positif. Malgré cela, je ne crois pas avoir réalisé une bonne course sur le plan technique où j’ai perdu la majorité de mon temps sur les leaders, en faite, j’ai sous-estimé les conditions pluvieuses que nous avons eues durant les 12 heures précédant la course, j’ai donc opté pour des pneus trop peu agressifs résultant en quelques chutes lors des 2 premiers tours, un vrai cordonnier mal chaussé, moi qui habituellement arrive à me démarquer dans les sections techniques. J’ai ensuite ajusté ma conduite en fonction de la traction que j’avais afin d’éviter de chuter dans les descentes. L'expérience était vraiment bonne, j'ai réussi à faire une bonne course ce que je n'avais pas fait l'année dernière en raison d'ennui de santé. J'ai même eu la chance d'être encouragé par mon nom par Karine, une autre Québécoise qui prenait part à la coupe du monde et qui encourageait en bordure du parcours avec plusieurs de ses amis Belges, ça me rappelait un peu comme au Mont-Sainte-Anne. J’ai aujourd’hui terminé 3e meilleur canadien et l’équipe canadienne comptera 6 à 7 séniors homme, cela est donc bon pour les sélections. Ma prochaine compétition dimanche le 16 mai à Baie-Saint-Paul pour la première coupe canada de la saison. Cette année, mon objectif principal est de me sélectionner et de bien figurer aux championnats du monde qui auront lieu au Mont-Sainte-Anne.
Voici une photo des routes étroites et typiques de la belgique bordées par les champs et un ciel constamment voilé, c'était la route à 100m de la maison, je sais j'aurais du porter mon casque... mais c'était seulement pour la photo.
Et ça, c'est une ville nommée La Roche à 20 minute d'où nous logions à la campagne, endroit le plus proche d'où nous pirations un réseau internet pour donner des nouvelles à nos proches... c'est aussi là o``u on faisait l'épicerie.
Mon retour de l'Europe s'est bien déroulé, j'ai fait mes examens, maintenant c'est cap sur la préparation pour les 3 premières coupes Canada qui débutent le 16 mai.
Avant d'aller faire la coupe du monde en Belgique, j'ai fait une coupe Ontario dans le cadre d'un projet de l'équipe du Québec qui visait à se préparer pour la coupe Canada qui a lieu à Hard Wood Hills où les Québécois ont généralement de la difficulté à performer sur des parcours moins techniques et plus plats. Ce fut un bon camp d'entrainement, dorénavant, surveillez les Québécois en sol Ontarien. J'ai d'ailleurs pris la victoire lors de ma première participation à une coupe Ontario. Franchement, le parcours était un peu ennuyant puisqu'il était très très peu technique et comportait peu de montée pour se démarquer. Résultat, ce fut une course tactique que j'ai gagné par seulement 10 secondes. Nous avons roulé 4-5 coureurs en échappée durant toute la course.

4 commentaires:

  1. Go Raph Go!! Nous sommes fier de toi ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci de nous offrir une fenêtre sur ton aventure!
    P.S. la course sur route est "Liège-Bastogne-Liège".

    RépondreSupprimer
  3. Merci des commentaires. Je fais la corection immédiatement. Bonne saison de vélo.
    Raph

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Félicitations Rafa, je sens que je vous manquez Je vais tar enracinement pour vous.
    Rafa va! Rafa va!
    Bai bai
    mon blog: http://jaquelealdeborba.blogspot.com/
    bjooos

    RépondreSupprimer